samedi 14 décembre 2013

Road Trip sur le Sud de l'île du Nord - Suite

En ce jeudi 12 Décembre je quitte Rotorua pour retourner vers la cote Est, pas mal de chose m’attende là bas. 
Ce jeudi c’est une journée cool, j’en profite le matin pour écrire les deux articles précédents, checker sur internet mes prochains lieux à voir, mes comptes, envoyer des mails,…. profiter de la mâtiné sous le soleil (c’est rare c’est derniers jours) 
A midi, je vais en ville poser deux trois trucs, manger un morceau, et faire un peu d’essence quand même. Je prends la route vers 13h direction Matata où je vais dormir dans une camping du DOC (Department Of Conservation). 
La route comme pour ne pas changer est magnifique a travers les forets et les lacs, avec parfois ces longues lignes droites qui n’en finissent plus.





En arrivant sur place, ce ravissant camping au milieu d’une petite réserve d’oiseaux pour seulement 6$ vaut vraiment le coup. J’en profite pour faire une après midi à la plage, où encore une fois il y’a personne et ça, c’est vraiment magique en Nouvelle Zélande.



Le vendredi, j’avais rendez vous à 8h à Whakatane pour prendre un bateau qui m’a amené sur White Island. White Island pour l’histoire, est un volcan à 50 km des cotes, dont la partie émergée daterait de 16000 ans. Ce volcan le plus actif de Nouvelle Zélande à une largeur de 2,4km et 760m de hauteur. En 1914 une violente éruption redessine le paysage, et tue 11 mineurs au passage. Car sur l’île il y avait une exploitation de souffre. 
Une fois sur place après 1h30 de bateau sur Pee Jay IV, et une demi heure jouer avec les dauphins en plein mer, nous arrivons sur le volcan en zodiac. 






Equipé d’un casque et d’un masque à gaz car les fumerolles irritent les paumons, nous voilà partis en deux groupes à la découverte de ce paysage étrange, modelé par les éruptions, les bouillonnement et les fumerolles. Le contraste entre le lac d’eau acide turquoise du cratère et ses bords aux teintes jaunes et rouges est fascinant. Si bien qu’il n’y est pas un nuage de souffre qui cache la vue...






















 Bref ce fut vraiment un merveilleux moment d’être sur un lieu qui dégage quelque chose des entrailles de la terre, autant dire durant les deux heures sur l’ile j’étais comme un enfant.



Une fois revenu de cette super exploration, je prend la route pour East Cape. En prenant la route 35 peu fréquenté, cette route côtière est souvent considérée comme la plus belle partie d’East Cape. Beaucoup y vient l’occasion d’un authentique voyage culturel aux somptueux panoramas, sur les terres sacrées les plus reculées de l’île du Nord. 
Après 3h30 de route pour seulement 159km j’arrive à Te Aaroa, où alors je prends une piste de 20km longeant la cote avec ce sentiment d’être seul au monde, sauvage quelque peu inhospitalière, où pointes rocheuses alterne avec plage de sable. Cette route mène au « East cape » où se trouve le phare le plus à l’Est du monde. Le cap fait face à la violence du Pacifique dont la houle déferle de plein fouet au pied des falaises. 
J’arrive donc le soir sur place seul, je voulais dormir sur place pour éviter de me lever encore plus tôt le matin, malgré qu’en Nouvelle Zélande le free-camping est interdit sous peine de 200$ d’amende. Mais en étant dans un coin aussi reculé, je doute de voir un policier me dire quelque chose. Mais 45min plus tard un jeune allemand arrive a son tour ce qui m’a permis de me sentir un moins seul. Nous avons discuté et diné ensemble, très sympa dans une pleine où juste des vaches sont présentes. 





Le matin réveil à 4h, a ce moment là un véhicule arrive, c’est une moto, ouf, un autre allemand en road trip aussi. Nous gravîmes alors les 700 marches qui mènent au phare pour capter les premiers rayons du soleil.






C’est tout con a dire, mais on a tous vu un lever de soleil, mais celui ci avait vraiment un gout particulier, lorsque ce dernier est sortie de l’océan c’était « Amazing »
Bref je peux dire qu’en ce matin du Samedi 14 Décembre 2013, nous étions 3 a voir en premier le soleil se lever sur le monde. J'ai pris des photos toutes les 30 secondes je vous ferai un montage prochainement ;)

Du coup me voilà levé de bonne heure, il me reste encore beaucoup de kilomètre pour rejoindre Gisborne, mais sur la route je m’arrête sur la plage Tokomaru Bay pour écrire une partie de cette article assis en bord de plage, le top :)
J'en profite bien sur pour me baigner, comme je fais sur toutes les belles plages que je croise (je sais c'est énervant)





Vers 11h j'arrive vers Gisborne, c'est une ville d'environ 32000 habitants. Avec ses nombreux espaces verts et son climat particulièrement ensoleillé, elle est réputé pour son agriculture, ses vignobles, ses vergers et ses plages propices à la baignade et au Surf. Mais comme toutes les villes de Nouvelle Zélande il n'y a aucun charme, enfin à mon gout.




Enfin pour finir ma journée je me rends à Mahia Beach sous les conseils de l'allemand rencontré hier soir, la baie est vraiment belle, et la plage de même, et vu son orientation on doit pouvoir voir le couché du soleil donc j'attends pour ca. Mais comme à mon habitude j'ai bien profité de ma fin d'aprem après 300km de route interminable à travers les montagne et la côte, malgré que ce soit magnifique.





Bon samedi à tous, moi il est fini, et pour une fois je vais me coucher de bonne heure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire