jeudi 23 janvier 2014

Direction Christchurch


Et oui après des jours et des jours d’attente, je vous écris enfin un petit quelque chose. Il faut dire que ces derniers jours n’ont pas été de tout repos. Alors voilà un petit peu ce qu’il sait passé en 1 semaine.


J’ai fait mes deux derniers jours chez volker, le travail était toujours aussi cool, je lui ai fait une vidéo de notre sortie pirogue pour son club il était hyper heureux. Dans l’ensemble ça était 10 jours très sympathique, pour preuve voilà le commentaire qu’il m’a laissé:



Le mardi j’ai donc pris la route direction Christchurch. La veille, Volker m’avait indiqué deux trois endroits a voir et où dormir. Je suis parti avec un soleil magnifique, j’ai traversé les immenses champs de kiwis, avocats et pommes pour ensuite m’engouffrer dans le début des Alpes. Mais avec le vent présent en permanence dans ce pays, froid, car il arrive de l’antarctique, et en plus de tout ça les montagnes font une barrière naturelle ce qui retient les nuages et forcement il pleut.... donc durant les 400km à travers ces belles montagnes, la pluie était présente et a un peu gâchée ma descente. Du coup je me suis arrêté à quelques endroits, dont le lac Rotoroa, qui est le fruit de la rencontre entre la plaque océanique et pacifique.


Je voulais m’arrêter dormir sur deux trois endroits sympa, mais la pluie de me donnait pas du tout envie, et puis il ne faisait pas chaud et surtout, il n’y a rien de chez rien.
Alors c’est vrai que j’avais très envie d’arriver à Christchurch, alors du coup j’ai roulé, roulé, roulé, jusqu’aux portes de Christchurch. Après 7h de route, j’étais un peu mort, alors je me suis posé sur le dernier camping gratuit avant d’arriver en ville, pas mal en bord de plage c’était plaisant, mais je n’ai pas fait de vieux os.
Le lendemain matin j’arrive dans la ville, enfin c’est quand même très très étendu, donc pour la traverser c’est long. En partant de chez Volker j’avais pris des rdv pour visiter des colocs, car les backpackers ne voulant pas de longs termes, je n’avais pas trop le choix 
J’en profite pour passer devant mes rendez-vous de l’après-midi, histoire de repérer le quartier. Ensuite à 11h j’avais rendez-vous dans une boîte d’intérim pour du boulot, enfin c’était un entretien, paperasses bref ça m’a pris une bonne heure.

En sortant de là, je passe dans le centre-ville pour voir les dégâts du tremblement de terre que tout le monde parle, car jusque là les abords ne sont pas trop touchés, enfin dans le nord en tout cas. Christchurch est découpé en quartier un peu comme chez nous à Marseille, il y a le city center et après c’est plein de quartiers autour. Dans le centre-ville à l’Ouest, il y a un immense parc, il y a même un terrain de golf public original.




En essayant de circuler, avec un nombre incalculable de rues fermées, on arrive dans la zone de Re:start, la ville ayant perdu pratiquement tous ses commerces, un petit quartier est né là, au milieu des immeubles qui attendent d’être démolis.






Sinon, dès que l’on se balade, c’est vraiment un sale spectacle, des rues fermées, des immeubles abandonnés, protégés par des barrières et des contreplaqués, des pâtés d’immeubles rasés il ne reste plus rien a par des voitures qui se garent sur ces nouveaux parkings. Dans certaines zones du centre, il y a bien 3 bâtiments sur 4 qui ont disparu.





La célèbre cathédrale qui n’a pas résisté aux deux tremblements.













Du fait des secousses présentent en permanence ici, pour garder les façades encore debout et pour protéger les gens, les containers ont leurs moments de gloire dans la ville.


Tiens au passage un petit site bien sympa qui répertorie les séismes de la ville, et vous pouvez voir les deux gros séismes qui ont ravagé la ville en simulation: http://www.christchurchquakemap.co.nz/

Du coup mon aprèm s’est résumé a visiter des colocs tout autour du centre, j’ai vu de tout c’était bien drôle, heureusement qu’au bout de la 5e visite je suis tombé sur la bonne ouf une dernière chose de réglée ouf. 
Mais j’emménage que le vendredi du coup il me reste 2 jours, donc vu l’heure je vais aller dans une auberge, oui, mais elles sont toutes complètes... l’horreur, je me suis du coup retranché dans un backpackers pas tip top du tout. Heureusement que j’ai fait de super rencontres sur place ce qui m’a permis de passer une bonne soirée. 

Le lendemain je partais pour visiter quelque chose, mais quoi? Je roule et de fil en aiguille je me retrouve sur la route qui va à la péninsule au sud de Christchurch, bon OK. Et là-bas il y a un village qui jadis fut colonisé par les baleiniers français en 1840. Même si ce n’est jamais devenu un territoire Français, il y reste une culture qui est très appréciée ici, mais malheureusement plus personne n’y parle notre langue. Le village se trouve au fond d’une baie, ce qui fait un beau paysage de carte postale, de plus les dauphins adorent venir dans la baie, et il est possible de nager avec eux.










’ai trouvé un petit backpackers dans le centre du village, tout mignon, avec encore une fois plein de belles rencontres, et pas mal de temps a discuté, échanger... c’est magique. 
J’ai aussi décidé d’envoyer un CV à une seconde boîte d’intérim, la première ne m’a toujours rien donné pour le lundi qui arrive, moi j’ai besoin de travailler. Et la 10 min après, sachant qu’il est 18H30 et qu’à cette heure là plus personne ne travaille, coup de téléphone, le type veut me voir, il a quelque chose pour moi. Super ça 
Lendemain matin je discute un peu, on finit par prendre un petit dej pseudo français avec deux Allemands, une suisse et une française. Et puis j’ai pris la direction de Christchurch pour mon RDV, là le type comprend mon job, ce que j’attends bref à la fin il me dit "je t’appelle cette après-midi pour lundi" je commençais a ne plus trop y croire même si en ce moment c’est une période creuse à Christchurch (fin des vacances sûrement). Mais non j’étais de mauvaises langues, il m’appelle, me dit qu’il a trouvé pour moi, en plus a deux pas de la maison je peux y aller à pied, bien payé, il me dit que j’ai mes affaires de sécu a récupéré, mais que si je veux il peut me les amener. Plus tôt cool que l’un des associés se déplace pour pour m’amener mes affaires et les documents pour le lundi.

Du coup le week-end commence bien, la semaine suivante j’ai du boulot, j’ai emménagé dans ma coloc, ça y est on repart pour quelque temps avec le train-train quotidien.

Sinon voilà ma coloc:




Le samedi après une nuit de 11h, pour ceux qui me connaissent, c'est pas de moi, j'ai bien profiter de mon samedi matin dans mon nouveau chez moi, avoir toutes ses affaires, une salle de bain, une cuisine, de l'électricité, du wifi bref le top. L'aprem je fais un tour dans la ville , je passe au festival mondial des Baskeurs, c'est les gens qui font des spectacles de rue.

Le dimanche, après encore une grosse grasse matinée, je suis parti à la plage avec mes nouveaux colocs et des amis à eux, très sympa d'ailleurs! mais j'ai compris où étaient passés les gens le dimanche:




En rentrant on décide de se faire un BBQ avec d’autres gens, je suis partant sachant que ça se fait à la maison  Mais au final on se retrouve à faire un très très gros BBQ, on se retrouve à 20 autant dire que c’était une bonne soirée et bien arrosé ceci dit, sauf qu’il a fallu mettre un peu les olas, car le lendemain c’est le boulot et réveil à 5H45 et oui retour à la réalité.

Le lendemain le réveil sonne, j’étais motivé pour ma première journée, mais il y avait une part d’appréhension tout de même. Je pars à pied, 7 min plus tard je suis devant le chantier, un immeuble de bureaux de 3 étages, arf j’ai l’habitude de ces chantiers, mais la charpente là-dedans? 
Bref je rentre, j’essaye de trouver le chef de chantier, et en attendant je vois un défilé d’ouvriers. À oui quand même! au final on est 6 nouveaux, donc on a droit a toutes les consignes, même si je n’ai rien compris, et puis j’ai appris qu’ici il faut un "Safe Site Passport" pour travailler, chose que je n’ai pas bien sûr, ça fait deux jours que je suis là coco, bref il m’a encore dit un truc, rien compris... 
Par la suite il me place avec un autre charpentier, Ben un Galois venu ici bosser il y a 2 mois, je fais quelques ossatures bois, du placo, enfin des trucs que je ne faisais pas en France. En faite ici le boulot de charpentier, c’est le maçon en France, comme tout est en bois en NZ. J’apprends aussi par la suite que cette entreprise est la plus grosse de Nouvelle-Zélande, c’est le Vinci de chez nous. Je comprends mieux pourquoi il y a tant de monde, et que le taux horaire n’est pas si mauvais. Par contre mes journées sont bien remplies. Je commence à 7h, pause de 15min à 9h30, puis à midi 30min pour déjeuner, et une autre pause de 15min à 3h et ma journée se termine à 17h. Heu comment dire que mon état à la fin de la première journée était lamentable. Et c’est pareil pour les autres jours, sachant que je ne fais pas mal de chose physique, que je monte les étages toute la journée, ouhaaaaa c’est difficile, mais c’est pour la bonne cause, voyager ensuite  Mais les collègues de boulot sont cool, excellente ambiance, tout le monde m’appelle "Frenchi" on rigole bien.
Mais voilà en rentrant à la coloc, on se retrouve tous on discute autour d’une bière bien fraîche, et oui surprise je me suis mis à la bière, incroyable, mais vrai alors je ne sais pas si c’est la bière d’ici ou quoi, mais j’y prends goût :p héhé

Enfin voilà je bosse donc maintenant du lundi au samedi, donc ça va bien occuper mes journées, j’ai deux trois trucs ce week-end normalement, mais la semaine c’est difficile, car après le boulot j’ai plus beaucoup de motivation. Mais encore 1 mois et demi à tenir avant un nouveau Road Trip avec Céline qui me rejoint en Mars pour une folle aventure.

Désolé pour ce temps d’attente, ça fait un bout de temps que j’ai commencé, mais entre fatigue, apéro et sieste dure de finir cet article.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire