mercredi 8 janvier 2014

Fin 2013 - Début 2014

Eh oui fin du road trip, donc beaucoup moins de choses a vous dire... quoi que...

Cette fin d'année devait se terminer dans le Sud de l'île du Nord, à un festival à côté de la ville de Martinborough, une région vinicole.
Avant ça je devais finir ma semaine à Wanganui dans mon Backpackers, où je faisais 2h de ménage chaque jour. Autant dire que maintenant je suis en expert en pas mal de chose, je sais même plier les draps, surtout quand tu en fais 60 d'affilés, tu es au top après!

Du coup cette auberge est devenue ma maison pour 8 jours, et je m'y sentais comme chez moi, sachant que les proprios étaient vraiment cool avec moi et le lieu propice au repos.


J'ai pu rencontrer pas mal de gens, malgré encore une fois beaucoup d'Allemands. Pas mal de contact et beaucoup de bons plans pour l'île du Sud et l'Australie. Je pense que le partage de tous nos moments entre nous tous c'est vraiment tip-top.

C'est donc dans cette auberge que j'ai fêté mon Noël 2013. Il a vraiment était d'une saveur différente, mais je vous le dis, cela m'a fait du bien, de ne plus être dans ce système commercial qu'est Noël. Malgré le fait de ne pas être avec ma famille, c'est parfait d'être en dehors de cette fête.
Du coup pour le 24 au soir je me suis fait un apéro avec Valentine, une Française qui traverse la NZ du Nord au Sud à pied, c'est une rando de 3000km, que beaucoup de gens font ici. Et puis pour le repas rien de plus simple un peu de viande, salade, avocat, un repas presque équilibré. Avec les autres backpackers allemands, on discute, partageons le dessert, bref un repas très simple et c'est ce qu'il me fallait.

Pour le 25 j'avais une belle journée de boulot, car beaucoup de mouvement dans l'auberge, une fois mon boulot terminé, le gérant vient me dire que je suis invité à déjeuner avec eux pour le repas de Noël (oui ici en NZ, c'est surtout le 25 à midi). Du coup je me retrouve avec toute sa famille, avec un super repas préparé par sa femme et sa belle fille, et les grillades faites par ses fils. Autant dire que la viande était merveilleuse, sans compter tout ce qu'il y avait à côté!!


Le 26 c'est le Boxing Day, on ne connaît pas ça en France, ce jour de lendemain de Noel c'est plein de trucs, déjà tous les magasins bradent, alors déjà que nous étions en période de solde, le Boxing Day propose des choses jusqu'à -80%! et puis il y a des activités, des sports, etc. comme en Angleterre quoi. À Wanganui il y avait une course de moto en pleine ville, malheureusement je suis arrivé tard à cause du boulot, et il ne restait qu'une heure de course, alors j'ai fait le Français à l'étranger j'ai dit c'est débile je ne vais ne pas payer! ouais ben ça n'a pas marché, je me suis fait raccompagner deux fois à la porte par la police. Du coup je suis rentré bredouille à mon auberge.

Mais le lendemain je suis allé voir une course de Jet Boat (j'ai payé cette fois-ci). Ces bateaux à l'origine sont utilisés en NZ pour circuler sur les rivières, bien plus rapides que les routes. Mais ils en ont fait un sport où les meilleurs pilotes sont Australiens et Néo-Zélandais. Ces minuscules barquettes sont propulsées par des moteurs atteignant 1500cv. Le spectacle est garanti entre les crashs, le speaker qui met une ambiance, et les très bons pilotes.


Une vidéo, ce n'est pas la meilleure mais ça donne une idée:



Bref, après 8 jours dans ce superbe endroit, il est temps pour moi de partir, et de continuer ma route vers le Sud. Encore une fois, lorsque je pars, l'hospitalité néo-zélandaise est toujours là, les proprios me disent que je suis le bienvenue si je repasse, que si j'ai besoin d'un logement à Wellington que je leurs dise, bref tellement bien de pouvoir compter sur tous les gens que l'on rencontre ici.

Après le déjeuner, je prends la direction de Martinborough, où je vais retrouver Alix, une amie rencontrée à Auckland lors de nos arrivées en NZ. On prévoit de passer la nuit sur un camping à 20min du lieu du festival, afin de pouvoir arriver de bonne heure au festival sans avoir fait beaucoup de route.
Content de moi, car j'ai trouvé en fin de compte un super camping au bord d'un lac, et gratuit.

Et après toute une journée sous la pluie, lorsque nous arrivons le temps se dégage et nous profitons pour prendre un apéro et discuter de tout ce que nous avons fait chacun ces 3 derniers mois.



Le réveil le lendemain matin était tout simplement au top, j'avais garé mon van au bord du lac, mais des réveils comme celui-ci j'adore.


A 9h, on prend la direction du Festival Ladeda, on traverse les vignes, (bon c'est pas tout a fait des domaines comme chez nous), et en arrivant dans la dernière ligne droite avant l'entrée, 1,5km de queue... du coup c'est assez long, plus d'une heure et quart d'attente sous le soleil...




Alors c'est vrai qu'il était dit pas d'alcool et pas de verre, j'ai compris en rentrant le pourquoi du comment de la queue... des équipes fouilles intégralement votre voiture comme à la guerre (chose improbable en France) évidement en voyageant avec mon van j'avais mes bouteilles d'huile et de vinaigre dans ma voiture et là se fut le drame... mais après 5min de négociation ils m'ont laissé rentrer dans le parking, oui ce n'est que la première étape, ensuite on réunit nos affaires pour aller s'installer sur le terrain de camping, c'est là que nous arrivons au deuxième point de contrôle. On nous donne nos bracelets, et re vérification, ouverture des sacs, duvets, des bouteilles pour voir s'il n'y a pas d'alcool, bref l'intégral pire que l'aéroport!! À oui et à l'entrée du camping, interdiction de ramener les boissons achetées, sachant que l'on se trouve sur le même lieu. Bref les Néo-Zélandais acceptent ça sans problème, autant pour nous français c'est des choses inconcevables. Sans parler qu'il n'y avait rien à boire a des prix de fous... bref le monde des bisounours comme on se disait avec Alix. Bref heureusement qu'il y avait quelques personnes sympa, et de bons artistes.



On passe donc la première journée qui s'est rythmée entre canicules en début d'aprèm, puis des averses pendant 2h et pour finir du vent pour la soirée, j'adore cette région.
La soirée se termine à 2h du matin en ce 30 décembre on rentre au camping en se disant qu'il y aurait un truc qui continue là bas! penses-tu, nada, tous couchés, et si certains mettaient la musique, on leurs demandait de couper, chose où ils s'exécutaient. Alors là je reste scotchais avec Alix, du coup on discute au bord de nos tentes jusqu'à s'endormir.

Le lendemain matin ils sont tous debout à 6h30, je crois rêver, et ils font un boucan de malade!! joue au rugby entre les tentes bref super réveil... Du coup on décide d'aller tous prendre un petit déjeuner à Martinborough. Évidement en sortant test d'alcoolémie par la police, en parlant de ça c'est drôle ici tu ne souffles pas, tu comptes jusqu'à 10 ou 15, ça dépend quand il te dit stop et a un moment avec un appareil il prend ton haleine. Et là il voit si tu es positif ou pas. Je comprends maintenant pourquoi ils boivent des verres d'eau après avoir bu, même si j'en doute un peu.
Bref je vous passerai toute la journée du 31 même si c'était sympa je vais en venir donc au moment du Nouvel An!
Sur le programme il y avait un artiste présent pour seulement 11min de 23H50 à 00H01 bref nous nous sommes dit que ça allait être un sacré artiste, déjà que ce n’était pas terrible la programmation si l'on compare à la journée d'avant. En faite non, c'est un vieux groupe tout pourrit avec du rap, de la saoul, bref bizarre. Tant pis, mais lorsque vient le moment de minuit, on est tous contents on se souhaite la bonne année entre les Français, mais les Néo-Zélandais ça ne leurs faits ni chaud ni froid, on reste con. Et puis ils quittent tout le dancefloor, c'est étrange c'est là que la fête commence normalement... bref on suit la foule de toute manière les groupes suivants étaient bof.

Lendemain matin réveil à 7h30 comme d'habitude par le bruit des jeunes autour, et en sortant trop drôle:


Le camp a moitié vide, un gros bordel, c'est vraiment des fadas ces Néo-zélandais. Le temps de ranger mes affaires, prendre une bonne douche froide, plier ma super "tente festival" à 10€ essayer de retrouver une bouteille de vin que l'on a perdu en essayant de la jeter par dessus les grilles, je prends la route de Wellington, la capital, où je prends le ferry le soir.
En partant le matin, ça va être chouette, je vais avoir le temps de visiter la ville avant d'embarquer. Ouais, mais le temps change trop vite, et au moment où je me suis garé, il s'est mis a pleuvoir, pleuvoir et pleuvoir. J'étais dégoûté, en plus de ça, du vent... De mémoire Wellington est la ville la plus venteuse de la NZ, vu qu'elle se trouve à la pointe de l'île du Nord, elle se trouve en plein où le vent passe entre les deux îles.
Du coup j'ai vite fait le tour en voiture, mais sans plus. J'ai attendu donc l'embarquement, et au moment de monter a bord... plus de pluie, le soleil se lève... Allez partons, sale journée.


La traversée, rien de plus banal, c'est comme pour la Corse, mais en plus rapide seulement 3h, mais mon plus grand regret est de ne pas avoir pu trouver de bateau de jour, car l'arrivée sur l'île du sud est au milieu des fiords du nord 
J'avais prévu de dormir dans un camping que j'avais repéré sur mes docs. En arrivant sur ce camping à minuit et quart, le camping est bourré a craquer. Impossible de s'y installer, j'ai cherché jusqu'à 2h du matin et partout c'était full ou fermé, au final j'ai vu un Van garé au bord de la route, j'ai fait pareil derrière lui et puis tant pis.
Finalement, pas de police au matin, nickel, petit déjeuné et direction Nelson. Je vais au point info en arrivant je regarde ce qu'il y a avoir, sachant que je vais vers la golden Bay où l'on m'attend dans 2 jours pour mon dernier HelpX. 
Je me suis arrêté sur Rabbit Islande, pour manger le midi, c'est une réserve, mais où beaucoup de gens viennent pique-niquer et se baigner sur la plage, les barbecues sont a disposition.


Ensuite j'ai continué jusqu'à Motueka, en voyant le monde sur la route, et toutes les accommodations avec écrit "No Vacancy" m'ont fait arrêter dans un backpacker avant de continuer, il restait deux lits parfaits, je prends ma voiture et je vais sur une plage de "Abel Tasman National Park" c'est de là que pars les bateaux taxi qui vous déposent sur les plus belles plages du parc, vous pouvez le faire a pied, mais c'est plusieurs jours de randonné. Mais ce que je redoutais était bien là, rempli de monde, à croire que c'est la cote d'azur. Du coup un petit tour à l'eau et retour au backpackers.

Le lendemain je voulais faire une partie de ce trek qui vous amène sur les belles plages de l'Abel Tasman, mais la météo n'est vraiment pas des plus belles, et pas d'amélioration avant deux jours.... super!
Du coup je tarde jusqu'au check out de l'auberge et je prends la direction d'un camping du DOC en plein milieu de ce parc. Après 11km de piste, je me retrouve sur une petite aire de camping, dans une vallée à la rencontre des sentiers. J'y rencontre des Français et des Allemands avec qui j'ai bien sympathisé. 
Le petit déjeuner le matin:


Et après un très sympa moment au milieu de rien, je prends la route direction Takaka, où je vais rejoindre Volker mon hôte pour 10 jours. Volker est un Allemand installé ici depuis 27 ans, il est psychologue, il a une maison en bord de la Golden Bay, il vit simplement avec son chat Sunny et son potager. C'est une région de hollandais et d'Allemands qui vivent ici à la babacool.
En parlant de sunny, le chat ne lui manque-t-il pas quelque chose?



Et oui pas de queue, en faite c'est la race que veut ça, je croyais qu'on le lui avait coupé, mais non, la légende dit que c'est le dernier animal a être monté sur l'arche de Noé, et que la porte lui a coupé la queue, mais plus sérieusement cette race "le chat Manx" vient de l'île de Man en Angleterre. Bref même si c'est troublant il est super attachant. 
Sinon lorsqu'il fait beau la vue est vachement agréable pour prendre le repas dehors.


Mon boulot ici, est de faire des bricoles, changer des portes, réparer et aménager la caravane où je dors bref tranquille pour moi.

Dimanche soir, Volker me dit que demain matin nous risquerons de partir sur la bande de sable au Nord de la Golden Bay: Farewell Spit, car des baleines allaient s'échouer. Je me dis génial aider des baleines, en voir pour de vrai, les toucher, super quoi. Farewell Spit est une immense dune créée par les courants et les vents qui transportent le sable de la côte ouest vers le nord. Long de 36 km, reconnus comme l'une des cinq plus grandes réserves naturelles d'oiseaux au monde. Mais à vrai dire ce jour-là vu le vent... pas vu beaucoup d'oiseaux.
Lendemain matin, 8h coup de tel, c'est bon nous partons! 45min plus tard nous arrivons, on passe au centre on regarde au télescope, au loin oui il y a plein de baleine! On marche 5km sur la plage, et là on arrive à la limite, ensuite c'est une réserve, les baleines sont 500m plus loin. Volker me dit que si je veux je peux y aller, que je fasse le Français qui ne comprend rien, mais que je risque 2000$ d'amende. Que lui ne peut pas venir, car il connaît les gardes du DOC et il me dit que si je me fais prendre que je en le connaît pas. Sachant qu'ici il ne rigole pas, après un long moment d'hésitation, je renonce, très déçu....

Je traverse les dunes et je rentre par la plage côté Mer de Tasman, où je vais rencontrer un phoque prenant un bain de soleil.







Voilà pour ce qu'il y a dire, il me reste encore une semaine ici, je vais essayer de faire un peu l'Abel Tasman et d'autres trucs, ensuite je descends à Christchurch pour travailler un peu, ça fait quand même 6 mois que je ne travaille plus hein :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire