lundi 16 juin 2014

Queensland

Nous sommes enfin à Brisbane après 1h30 de vol. Le temps n'est pas au top, mais il y a quelques rayons de soleil. Le temps de récupérer nos sacs et nous voilà dans le train en direction du centre-ville prendre notre van qui nous attend.  


Une fois celui-ci récupérer, on se dirige vers Lone Pie une réserve de Koala, a 15 min au sud de la ville. 


Dans ce sanctuaire sont gardés des koalas dans leurs milieux d'eucalyptus. Je n'en avais jamais vu avant dans ma vie, c'est vraiment rigolo et mignon. Bon, ça passe plus de 50% de son temps à dormir, mais lorsqu'ils sont réveillés, on reste admiratif comment ils restent perchés dans les eucalyptus. 


La chance de l'état du Queensland, c'est que l'on peut les prendre avec soi sous contrôle d'un agent. Pas possible dans le New South Wales par exemple. Du coup, on ne peut pas rater cette expérience unique. Pendant qu’un agent prépare un koala, on nous explique comment le tenir, car il faut mettre ses mains d'une certaine manière. Et après quelques instants, il est dans mes bras prêts à faire un câlin! Un moment magique!!


Ensuite, on profite du parc pour découvrir quelques espèces vivant en Australie, et l'on se rend compte que la diversité est énorme ici. En même temps l'Australie et 1 fois et demie plus grande que l'Europe et que le climat est propice a certaines espèces. 




Après plusieurs heures dans le parc, il est temps de prendre enfin la route et de prendre la direction du Nord. On se rend compte que dès que l’on sort de la ville, il y a de moins en moins de choses, les routes sont droites et interminables. 

Bref tout ça pour faire notre première étape à Fraser Island, une île de sable de plus de 120km de long, alors soi-disant c’est la plus grosse île de sable du monde.

Seulement pour ça il faut un 4x4. Du coup, en arrivant à Rainbow Beach, déjà il nous faut un lieu pour dormir, et quoi faire le lendemain. On demande à tous les jeunes backpackers en van où ils dorment, mais aucun ne sait trop où dormir. Alors en attendant de trouver un lieu pour dormir, on se rend dans un point info pour trouver quoi faire le lendemain, une fois a l’intérieur, on nous vend une journée sur Fraser Island, départ en face sur le trottoir avec un camion bus 4x4, repas du midi, pause café blabla, allez vendu! Du coup on en profite pour demander à la madame où l’on peut dormir, car dans les lieux touristiques le free camping est interdit, alors elle nous conseille 3 lieux, le camping en face à 30$, dormir sur le parking dans la rue, mais il y a risque peu probable que la police nous déloge avec une forte amende au passage, ou bien dormir à 10min de là, à la pointe de la péninsule pour 11$, le choix est vite fait on ne prend pas le risque de l’amende qui peut monter jusqu’à 2000$, on dort sur le Campground Area. Mais évidemment c’est du sable, il fait nuit noire, j’ai failli m’embourber une première fois, je prends la première place la plus stable, de toute façon il faut se lever tôt.


Après une première nuit plutôt bien dans notre van, nous retournons à Rainbow Beach pour prendre notre bus camion 4x4. Alors, la veille, on nous avait vendu une belle journée, en montant à l’intérieur du bus il y a de gros nuages noirs et parfois au loin, d’immenses rideaux de pluie, mais on reste positif, on nous a dit qu’il allait faire beau…

Bref une fois a bord on récupère encore deux trois personnes dans la ville, et nous voilà parti pour Fraser Island, mais pour nous y rendre, il faut donc prendre une barge qui relie les deux deux plages.

Il faut dire que ça reste très impressionnant un camion dans le sable, on a l’impression que l’on va rester bloqué, mais non sa passe à l’aise. Et puis l’on roule pas mal de temps sur la plage, moi perso j’adore ça, même si parfois ça bouge un peu, mais lorsque l’on est assis coté mer, c’est génial, une impression de rouler sur l’eau. Tout au long du chemin. Notre chauffeur nous expliquait tout sur l’histoire de l’île, un vrai parleur celui-là, mais des fois sont accent australien, avec en plus un micro repris dans les enceintes de notre cabine, difficile des fois de restées concentrer sur ce qu’il nous disait… Nous arrivons dans un complexe où se trouvait un hôtel, épicerie, et station-service, afin de prendre un café, une deux bricoles à manger. C’est là, encore une fois que l’on se rend compte qu’il y a beaucoup de Français. On rencontrera Étienne et Noémie un couple arrivé il y a 3 mois et qui remonte un peu vers le nord. On remonte dans le bus afin d’aller au lac Mc Henzi, un lac au milieu de l’île avec une eau tellement claire que l’on ne la distingue pas. Le truc c’est qu’avec les nuages, il n’y a pas de soleil et du coup il n’y a pas les couleurs qui ressortent habituellement… un peu déçu là-dessus, mais nous marquons une pause pour nous y rendre. Lorsque l’on arrive sur la plage le sable est blanc et d’une finesse incroyable. J’en profite pour me baigner, mais sans soleil je n’ai pas autant profité.



Ensuite nous reprenons le bus pour aller à central station, un lieu au centre de l’île où parte toutes les pistes. On marche vite fait dans une rain forest, avant qu’une averse vienne l’interrompre. Nous nous rendons donc à l’hôtel, où, un buffet nous attendez avant le reste de la journée. On en profite pour faire plus connaissance avec les Français qui sont en Working Holiday ici, je prends un max d’info pour le futur, on ne sait jamais.  Bon et puis le buffet à volonté, c’est le meilleur truc qu’il y ait lorsque tu est backpackers, ça change des nodles haha.

En début d’aprèm nous reprenons le camion bus 4x4, direction la plage et nous nous dirigeons vers deux lieux, l’un est un bateau échoué en 1935, lorsque l’on voit la taille du navire avant et ce qu’il reste aujourd’hui. 




Ensuite nous nous sommes rendus sur un site, où il y a des dunes de plus de 700000ans, la couleur est bien orangée, et difficile de se dire que ce machin est aussi vieux!



A oui j'oubliais, il y à plus de 200 dingos sauvages sur l'île, bon attention ca reste une espèce sauvage, mais on dirait trop un chien, que l'on veut caresser.



Bref il pleut toujours, et nous prenons le chemin du retour, plus de 60km le long de la plage, assez crevant à la fin, car entre la plage et la piste dans la forêt, ça a beaucoup chahuté dans la cabine.

Une fois de retour à Rainbow beach, on prend une douche dans les douches de plage (froide bien sûr) et on va trouver un lieu où dormir avec les Français, car le lendemain, on va se rendre à Tin Can Bay, où l’on va nourrir des dauphins le matin!

On se rend dans la ville le soir, mais de partout il est interdit de camper, du coup on décide de manger un morceau à l’abri, car il reste quelque averse, jusqu’à qu’un agent vienne nous dire que nous ne pouvons pas rester dormir ici ce soir, en revanche il nous a conseiller un endroit ou dormir pour la nuit, gentil finalement. 
Après une nuit dans un lieu pas trop autorisé tout de même, on se rend de bonne heure sur le port, là où les dauphins viennent quotidiennement sur le port à 8h du matin, et véridique il arrive à l’heure. Il doit avoir une horloge biologique. Bien sûr le gouvernement gère grâce à des volontaires, qui nous disent quoi faire, comment, etc. 


Les pélicans étaient pour les restes

Bon je n’ai donné qu’un poisson, mais tellement un moment sympa, j’ai essayé de faire une photo par la suite, mais j’étais avec le mal, je crois qu’il ne voulait pas de moi

C'est aussi le moment de quitter nos amis, nos chemins se séparent, eux partent vers l'ouest, nous vers le Nord.



Le lendemain, après beaucoup de route la veille, nous sommes arrivés à Rockhampton, une ville assez grosse entre Brisbane et Cairns. On profite, il y à un zoo gratuit et un botanique garden, histoire de continuer à découvrir de plus près les espèces australiennes. Et dans les parcs, on observe aussi des arbres assez étranges, le pied déjà avec une base énorme, et puis des racines qui partent des branches.




À côté, on profite pour faire un détour vers Mont Morgan, une ancienne mine d’or qui a fait la richesse de l’Australie, alors ils sont très fiers de leurs histoires, et assez fiers aussi de comment ils ont tout pollué avec les produits chimiques, ils essayent de la jouer vert en parlant de décontamination, mais le mal est fait, sans parlé de la poubelle qu’est l’ex mine d’or.





Par la suite, nous continuons de monter, prochaine destination, Airlie Beach, une ville proche de la Grande Barrière de Corail. Nous nous y rendons dans l’espoir de prendre un avion est de survoler la barrière afin d’observer l’une des 5 merveilles du monde. En arrivant on se rend compte tout de suite que la ville vit sur le tourisme, il y a une agence de booking tout les 10m proposant toutes les mêmes activités. Nous nous rendons à l’aéroport local pour prendre un avion, et là notre grande surprise impossible. Tout d’abord le pack que nous voulions prendre à 290$ tout de même, il fallait être 4, alors nous nous rabattons sur celui à 370$ avec pas mal de trucs en plus, et où il fallait juste être deux donc parfaits, eh ben non le vol est parti ce matin à 8h30, mais ils n’ont pas envie d’en faire un cette aprèm. Vraiment c’est du n’importe quoi, ils nous proposent de booker pour demain matin, mais nous sommes en hiver le temps n’est pas au top tous les jours et nous arrêtons de croire les compagnies qui n’hésitent pas a mentir sur la météo (on en a fait l’expérience à Fraser Island)

Du coup on repart un peu bredouille et déçu. Nous profitons du coup pour faire une balade sur le MountRooper. Mais les balades ici n’ont pas la même saveur qu’en NZ. Il faut faire attention aux serpents et araignées. D’ailleurs il m’a fallu un moment de déconcentration pour manquer de marcher sur un serpent, et du coup, Amandine qui me suivait a eu la peur de sa vie lorsque ce dernier s’est mis à avoir aussi peur qu’elle. Bref gros moment de panique, plus de peur que de mal, mais nous restons sur nos gardes.



En revenant à Airlie beach, j’en profite pour aller prendre un bain, la ville est hyper jeune, remplie de backpackers. 

En milieu d’aprèm, nous reprenons la route, tant pis, et nous marquerons un arrêt à Bowen histoire de passer à la librairie recharger appareil photo et ordinateur et espérer d’internet gratuit. Mais en arrivant, la bibliothèque fermait 30 min après notre arrivée, internet payant bref, nous allons voir les jolies plages et profiter du coucher de soleil.


Dès le lendemain, après avoir roulé pendant la nuit, nous marquons un arrêt à Townsville, mais ces grosses villes ne sont guère intéressantes, juste histoire de manger et boire un truc, mais nous nous dirigeons vers Cristal Creek où nous allons peut-être enfin voir de jolies choses après tant de kilomètres. En arrivant on profite pour manger un morceau, et en mangeant, j’entends, des jeunes sautaient des cascades. Génial! des trucs cool à faire, je m’approche et là, des Français, pour ne pas changer encore haha, on fait un tour des différentes cascades, et puis on vient à discuter avec eux. Trois meilleurs amis faisant un road trip sur toute la cote Est. Et puis de fil en aiguille, je tombe dans leurs délires, et on saute toute l’après-midi. Par la suite, après avoir bien fait les cons, on va vers Big Cristal Creek à 10 min de là, on en profite pour y aller tous ensemble. En arrivant sur le site, rebelote, on recommence à sauter jusqu’à la tombée de la nuit. Grosse marade toute l’après-midi, en sautant, en glissant dans les toboggans naturels, brève super. 





Pour le coup on sympathise bien. On décide du coup de partir tous ensemble vers un spot pas trop loin de ça. Bon notre choix grâce à l’application sur nos smart phones, nous a conduits au milieu des champs de cannes à sucre, et nous n’avons jamais trouvé le camping. Du coup on finit par rouler vers le nord et dormir sur une rest area au bord l’A1. On réquisitionne une table habitée et dînons tous ensemble. Super soirée, nous accrochons vraiment avec les 3 garçons, Alex, Matthieu et Alex, les 3 Réunionnais.

Le lendemain, nouvelle cascade, mais attention celle-ci c’est la plus grande d’Australie, 268m de chute d’eau!! Les garçons montant vers le Nord aussi, nous y allons tous ensemble. Pour nous y rendre il faut monter l’une des montagnes présentes au bord de mer. Après une petite heure de voiture, en arrivant sur le point de vue, le spectacle est à couper le souffle! Au milieu de la montagne, une gorge énorme est creusée et la cascade s’écoule dans celle-ci.



Mais fou que nous sommes tous, on décide de ne pas s’arrêter là et décidons de descendre. On emprunte le sentier, au milieu de la forêt pour le coup tropical. En arrivant en bas, d’immenses blocs de roche sont disséminés un peu de partout, et la bruine que provoque l’eau de la cascade nous arrive dessus avec le souffle qu’elle provoque. En l’espace de 5 min, nous sommes trempés. Mais quoi de mieux que pour immortalisé ce lieu, que d’aller se baigner au pied de la cascade!





Bon je vous avouais que nous avons bien galéré, car la roche mouillée avec une sorte de dépôt glissant a rendu la chose difficile, mais une fois dans l’eau, aux dessus de nos têtes s’élève un mur d’eau de plus de 260 mètres!!

Quelle journée! Après tout ce magnifique spectacle, avec en plus lors des apparitions du soleil, des arcs-en-ciel de partout, pfouuuu trop bien!! mais il faut hélas tout remonter pour récupérer nos vans. On mange un bout une fois au sommet et redescendons vers la cote. On s’arrête à la première ville pour faire un arrêt qui s’impose de temps en temps, la lessive. Eh oui même si en tant que backpackers que nous sommes on n’hésite pas réutiliser certains vêtements, mais au bout d’un moment cela devient critique, et puis il y aussi toutes les batteries a rechargé. Autant dire que lorsque nous arrivons, on réquisitionne la laverie pour nous.



Pour le coup on y passe un bon moment avant de reprendre la route, mais nous décidons de nous faire une petite soirée tous en commun, du coup on se répartit les tâches pour les achats. Pour Amandine et moi c’est les bières! du coup ben c’est bien différents qu’en NZ, là où nous étions, les magasins à alcools sont des drives, bien drôles. 

Et puis nous voilà partis vers la prochaine Rest Area. Nous commençons notre soirée, et là un couple de Français vient nous voir, et là ils connaissaient les 3 copains! incroyable dans un pays si grand, du coup ils se sont joints à nous et avons bien finis (je passerai les détails)


Après des réveils difficiles pour tout le monde, on décampe de la Rest Area vers midi pour se rendre vers Mission Beach. Ce lieu est censé être réputé pour ses plages magnifiques, enfin oui, mais pour nous le temps commence à a se gâter, plus trop de soleil, des nuages et beaucoup de vent. 

Du coup on fait une rapide balade le long de la place et à travers la forêt (l’occasion de voir encore plein de méchante araignée), mais comme le temps ne nous convenait pas, nous somme retourné aux vans manger et après, ça un football sur la plage toute l’après-midi



Le soir il y avait le match de rugby Australie vs France qui se jouait à Brisbane. Impensable de rater ça. Du, coup direction la prochaine ville au nord, pour trouver un bar

Nous arrivons à Innisfail, une ville plus très loin de Cairns, on essaye de faire deux trois courses pour le soir, mais les super marchés sont déjà fermés, on cherche un spot dans la ville pour dormir, mais pareil terrain en pente pas terrible du coup on laisse les vans et nous partons a pied en ville. 

Premier arrêt à Burger King, où nous dévorons tous des hamburgers, et oui la viande nous manquait

Et puis pour finir, recherche d’un bar où nous pouvons suivre le match… ben difficile à croire, bien compliqué, en même temps le rugby n’est pas le sport national ici, c’est footy, ou bien le football australien (un mélange de football et de rugby) et LE sport en OZ.

Du coup on demande, on se retrouve dans un bar, et nous demandons s’ils peuvent nous diffuser le match. Après quelques minutes à trouver la bonne chaîne, c’est parti… Bon, le résultat est lamentable, heureusement qu’il n’y avait qu’un supporter australien dans le bar. En sortant grosse pluie, et oui les prévisions météo ont eu juste, du coup un peu la loose ce soir-là, on prend la route et allons dormir sur une rest area à 8km de là qui au final restera un bon spot


Il a plu toute la nuit et le matin ça n’a rien changé, c’était même pire, et nous sommes dans un climat tropical maintenant, nous sommes entouré de bananier après les cannes à sucre. Nous essayons de partir vers Delphine Falls malgré la pluie. 
En arrivant sur place, il pleut toujours, l’angoisse. Bref ce n’est pas grave, maillot de bain, et manteau de pluie et direction les falls. En arrivant, la première était interdite de baignade vu le débit, et puis en plus vu la pluie ce n’était même pas pensable, par contre la suivante était plus abordable avec sont immense toboggan. Sans soleil, sous la pluie, l’eau était gelée haha, mais avec tous les garçons avons fait les cons des dizaines de minutes en essayant de faire toutes les figures possibles.




Bon avant d’attraper froid, on sort de l’eau, mangeons un morceau, mais vient surtout la question de qu’es ce qu’on va faire???? Les prévisions prévoient encore 5 jours de pluie non-stop. On essaye deux Rest Area en continuant vers le nord, mais tout le monde est a l’arrêt et donc prisent d’asseau pour se mettre à l’abri. Après 2h à tourner on retourne sur notre rest Area précédente où l’on va s’organiser une bonne petite soirée BBQ, avec du Kangouru en viande pour mettre dans des burgers. Et ben je dois vous dire que c’est vraiment délicieux, et qu’en France il est possible d’en trouver, alors je vous conseille!!

Le lendemain après s’être couché encore bien tard après une soirée poker, on se fait un petit déjeuné au pank cake, enfin avec tout se que l’on a chacun.


Et puis on prend la route vers Cairns, car bon a va ne pas moisir ici, et que le soir il y a un backpackers qui organise les lundis un BBQ avec kangourou, crocodile, eumus (l’autruche d’ici) et d’autres viandes et poissons. 
Du coup c’est parti, mais on décide de passer par la librairie afin de prendre un peu internet et recharger les batteries encore. En arrivant la mauvaise nouvelle, est que c’est l’anniversaire de la reine d’Angleterre donc c’est fermer (elles nous les brisent celle-là) du coup on arrive a trouvé le WiFi a l’extérieur et profitant pour faire deux trois trucs sur le net, mais sur le banc règne une ambiance un peu geek.


Et dans la rue où nous sommes garé, les arbres sont remplis de chauve-souris, mais pas la petite, la très très grosse, et ça piaille comme pas possible, c’est assez impressionnant, car il y en a des centaines et des centaines. Sans parler qu’aussi sur les berges de la ville il y a des panneaux attentions aux crocodiles, bienvenue dans le nord de l’Australie…. On profite pour faire des tours dans les rues, se faire un goûter sur les BBQ des plages, avant de prendre la direction du backpackers.

En arrivant, on sent tout de suite une bonne ambiance qui règne, le backpackers est un peu excentré du centre-ville et des immenses backpackers usine. De plus le boss qui nous reçoit est très gentil, et au final pas moins de 70 personnes sont là ce soir malgré la pluie, aussi bien des résidents du backpackers, que des gens d’ailleurs comme nous, toutes les nationalités. À notre table, bon à 7 on en prenait une bonne partie, un Allemand c’est joint à nous ainsi qu’un couple belge.

Le BBQ était divin, la viande excellente, j’adore toujours autant le kangourou c’est un truc de fou, par contre le croco je sais pas, déjà, c’est de la viande blanche (ben quoi je ne savais pas) et puis bon, ça ne m’a pas tant marqué que ça, pourtant je suis un viandar. 
Après cet excellent repas, un peu compliqué avec les averses où il fallait jongler avec les tentes pour se protéger, on a eu droit ensuite par le maître des lieux,à un cour pour jouer du didgeridoo, l’instrument australien avec lequel les aborigènes jouaient, grosses rigolades, ça semble hyper facile, mais en faite pas du tout. 

Avec le repas pour 12$, attention le bon plan, on a droit a une conso dans un bar en ville, l’occasion de faire notre dernière soirée tous ensemble. 
On se retrouve dans un bar, plutôt jeune dans le centre, mais vraiment rien d’extraordinaire!! C’est surtout après en sortant dans les alentours de minuit, qu’il a fallu trouver un lieu pour passer la nuit, ce fut un peu pénible. Surtout que l’on s’est rabattu vers un spot à 25 bornes du centre, mais avec des bons commentaires on verra bien.

C’est vrai que se fut un bon spot, en arrivant, des wallabies de partout, incroyables, dommage qu’ils ont peur, mais on est dans une ville et ils sont là, magiques…

Le lendemain malheureusement ils ne sont plus là, enfin si quelques-uns au loin, mais pas a coté, de toute façon je n’ai toujours pas trouvé de kangourous ou wallabies sauvages se laissaient approchés, il faudra me dire où!

Alors le matin, c’est un peu la fin pour nous, car on commence à redescendre vers le sud, on laisse nos amis rester encore entre eux quelques jours sur cairns. Le départ fut difficile, car on a vraiment passé plusieurs jours géniaux tous ensemble à rigoler, a partagé plein de choses. On prévoit même un truc en France lors de nos retours respectifs.







Durant deux jours on descend avec Amandine tranquillement, vers Stanage Bay, un lieu où les garçons nous ont recommander d’aller, mais avant d’arriver j’apprends malheureusement la seule nouvelle que je ne voulais pas entendre pendant mon séjour, mais c’est ainsi, je ne vais pas revenir là-dessus. Avec le soutien de ma famille et l’incapacité de rentré d’en tous les cas je continue mon road trip, et nous nous rendons vers Stanage Bay, qui se situe au bout d’une péninsule. 
De la route principale jusqu’au lieu, il y a 100 km à travers rien, et forcement la route est une une bonne vieille Gravel road, que les garçons m’avaient dit t’inquiètes trop facile, oui serte en 4x4 easy, mais avec notre van l’angoisse, sans parler que nous avons fait les 3/4 de nuit. On a a vu tout plein de kangourous sur la route dans leurs espaces naturels et ça, c’était trop bien,  mais le plus drôle c’est en arrivant au bout, c’est un petit village, et lorsque l’on se gare, il y a un panneau attention crocodile. La blague, surtout qu’il fait nuit, le temps de manger vite un truc se laver les temps et hop a l’intérieur du van.

Le lendemain matin on profite pour aller sur les jolies plages, la couleur orangée du sable et l’eau bleue donnent une belle combinaison, surtout qu’en arrivant des kangourous jouaient sur la plage, mais malheureusement ils sont partis lorsque nous sommes arrivés.





En début d’aprèm le temps se couvre, et du coup on décide de partir, surtout refaire cette foutue Gravel road pendant plus de deux heures, et cette fois-ci avec la pluie… du coup on a roulé, roulé, roulé pour arrivé tout proche de Brisbane.

L'humour des locaux...


Il nous restait 1 journée, et a croire que le mauvais temps est avec nous, sérieux, on se réveil et pluie…. Bref on check vite fait ce qu’il y a a faire et là on se retrouve pas très loin du zoo de Steve Irwin, un passionné d’animaux, et le présentateur de « The Crocodile Hunter » à l’époque. D’facon vu le temps pas des tonnes de choses a faire.

En arrivant un peu la douche froide pour le prix 60$, mais on pense en avoir pour notre argent vu ce qu’ils proposent.

Forcement bien plus gros que le sanctuaire au sud de Brisbane, là sont représenté presque toutes les espèces vivantes sur le sol australien, et beaucoup de dangereuses, comme les serpents et les crocodiles. On commence notre mâtiné par les kangourous, et dans les parcs on peut s’en approcher, leurs donner à manger bref moi je suis vraiment accro, j’adore c’est une magnifique espèce, du coup j’en profite pour faire plein de photos vu qu’à l’état naturel c’est mort.






À midi, il y a le show proposé dans l’arène, à l’époque Steve y faisait un show avec les plus gros crocodiles, depuis c’est plus la même ambiance, mais tout aussi fou quand on voit la taille de la bête et du dresseur donnant a mangé.


Et puis tout de même avant de partir nous avons redonné à manger à nos amis (je sais j’abuse, mais après je ne les vois plus :p ) sans parler des petits koalas.




Bref ça sent de plus en plus la fin, du coup pour notre dernière nuit en van on se pose sur une aire d’autoroute avec tout le confort douche, toilettes, etc. Et là impressionnant on se croirait en France, des Français de partout, et le pire, ça fait plus de 3 mois qu’ils sont ici, ils ramassent les fraises dans les champs à côté, et du coup dorme dans leurs vans dans la station et profite de tout gratuit, plutôt pas bête.

Enfin le lendemain nous rendons le van à Jucy, puis petit tour en ville avant de retourner à notre backpacker pour préparer deux trois trucs avant Bali. J’en ai profité pour changer de l’argent pour Bali, et pour la première fois de ma vie je suis multi millionnaire haha, pas très pratique en soi d’avoir autant de billets...

Ce matin nous prenons l’avion, dans 6h nous serons en Indonésie, nous avons vraiment hâte, car si je dois résumé l’Australie, je reste un sceptique, le pays en soi est magnifique certes, les gens adorables comme en Nouvelle-Zélande, une bio diversité impressionnante, des animaux attachants ou pas, mais ce que je n’ai pas du tout aimé, c’est qu’il faut rouler, et que parfois vous roulez plusieurs centaines de kilomètres sans rien voir, et parfois en arrivant à destination, ça ne reste pas fou. Alors je ne dis pas que le pays est nul, loin de là, mais je pense qu’il faut beaucoup de temps pour visiter l’Australie, beaucoup d’argent aussi, car tout est a des distances de fou, a moins que vous ayez un hélicoptère privé et là c’est le top. Si je compare à la NZ, les paysages m’ont beaucoup plus marqué en NZ qu’ici. Mais ça bien sûr ça reste pour moi, d’autres auront une autre vision de l’Australie.

15 jours de route en Australie et 4545km....

Notre avion va décoller, désolé pour cet article aussi long, mais les événements on fait que… les vidéos viendront plus tard lorsque je me serai posé un peu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire